Ouvrir le menu principal

Page:Balzac - Une rue de Paris et son habitant, 1845.djvu/27

Cette page a été validée par deux contributeurs.



— Pauvre madame, dit l’excellente Mme Adolphe, je vous plains ! Comment, il était si distrait que cela !

Et Mme Adolphe oublia l’étrange aveu de sa maîtresse.

1845





Cette Nouvelle parut pour la première fois en volume, à la suite du 3e volume de la Dernière Incarnation de Vautrin. Paris. Chlendowski, 1848.