Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sait en quelque sorte de flammes les points cardinaux et les espaces intermédiaires.

265. (On y vit alors) des êtres ayant la bouche et les yeux flamboyants, des êtres ayant de nombreux pieds et de nombreuses mains, des porteurs de bracelets divers de pierres précieuses, qui tenaient les mains levées.

266. Il apparut aussi de nombreuses troupes (d’êtres) ayant l'aspect d’éléphants ou de rochers. Il y en avait qui avaient la forme de chiens, de sangliers, de chameaux, la tête de chevaux, de chacals, de bœufs,

267. Des visages d’ours ou de chat, des têtes de tigres, de corneilles, de singes, de perroquets,

268. De brillants avec des têtes de grands boas, ou de flamants, de grimperaux, de coracas indien, ô Bharatide,

269. De tortues et de crocodiles, de dauphins du Gange, de tourterelles et de plongeons,

270. De lions, de hérons kraunca, de pigeons, d’éléphants. Des (êtres) ayant la tête de grands makaras (monstres marins), de timi (gros poissons de proie),

271. Des oreilles aux mains, mille yeux, de grands ventres, de décharnés, d’autres avec des têtes de corneille ou de faucon, ô Bharatide,

272. D’autres n’ayant pas de têtes ou ayant des tètes d’ours, ô roi, ou avec les yeux et la langue de feu, ô Bharatide, (ou bien) avec des oreilles de flammes,

273. Des chevelures de flammes, le poil du corps et les quatre membres formés de flammes, ô Indra des rois, d’autres avec des têtes de béliers ou de chèvres, ô roi,

274. D’autres pareils à des conques, ayant des têtes (formées par) des conques, ayant pour oreilles des guir-