Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/433

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(construisit) des maisons et des citernes de diverses sortes, (et fit creuser) des étangs.

1493. Il fit faire les cérémonies funéraires de tous ses amis. Après avoir payé sa dette à leur égard, et s’être mis, dans le monde, à couvert du reproche (d’ingratitude),

1494, 1495. Ce roi eut satisfait à ses obligations. Gouvernant ses sujets selon la loi, il honora, comme jadis, Dhritarâshtra, Gândhârî, Vidoura, les serviteurs, tous les Kourouides qui méritaient d’être honorés, et les femmes, quelles qu’elles fussent, dont les maris ou les fils avaient été tués.

1496-1498. Le roi descendant de Kourou, les ayant honorées toutes, les protégea en compatissant (à leurs peines). Le puissant et très bienfaisant roi secourut, (en leur donnant) des maisons, des vêtements, des aliments, les faibles, les aveugles et les mendiants. Youdhishthira, après avoir conquis la terre entière, et payé la dette contractée envers ses adversaires, n’ayant plus d’ennemis, vécut heureux.