Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/429

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE XLI


FONCTIONS CONFIÉES PAR LE ROI À BHÎMA,
ET AUX AUTRES PÂNDOUIDES


Argument : Le roi prescrit au peuple d’obéir à Dhritarâshtra. Il pourvoit d’offices Bhîma, Vidoura, Sañjaya, Dhaumya, Nakoula, Sahadeva, Arjouna, et les autres.


1467. Vaiçampâyana dit : Le roi Youdhishthira, ayant entendu les paroles appropriées aux circonstances, que prononçaient ses sujets, y répondit (en ces termes) :

1468. « Assurément, les fils de Pàndou, dont les plus éminents brahmanes, réunis, célèbrent (ainsi) les qualités vraies ou fausses, sont heureux.

1469. J’estime qu’en effet nous devons être favorisés par vous, quand, dans votre bienveillance, vous nous dépeignez comme doués de tant de qualités.

1470. Le roi Dhritarâshtra est mon père et mon dieu suprême ; si on veut m’être agréable, il faut obéir à ses ordres, et faire ce qui lui plaira.

1471. C’est pour remplir ce devoir que je continue de vivre, après avoir fait ce grand carnage de mes parents. Je dois lui obéir sans me lasser.

1472. Et si vous voulez me favoriser, vous devez vous conduire envers Dhritarâshtra, comme vous le faisiez jadis.