Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/280

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE XII


DISCOURS DE NAKOULA


Argument : Nakoula s’efforce de démontrer à son frère que l’action est le but suprême de la vie.


333, 334. Vaiçampayâna dit : Après avoir entendu les paroles d’Arjouna, le dompteur des ennemis, le grand sage Nakoula, le plus vertueux des hommes, aux bras puissants, à la large poitrine, modéré dans ses discours, le visage coloré et rouge comme du cuivre, s’emparant de la pensée de son frère, parla en ces termes.

335. Nakoula dit : Les feux de tous les dieux sont réunis (dans la région de) Viçâkhayoûpa. Sache donc, ô grand roi, que les divinités même sont soumises aux fruits de leurs œuvres .

336. Ceux qu’on appelle les pitris donnent la vie aux êtres, (même) aux impies. Eux aussi, ayant égard à la règle, accomplissent leurs œuvres, ô prince.

337. Sache que ceux qui négligent (les devoirs prescrits par) les textes sacrés, sont de grands impies. L’homme instruit qui, dans toutes ses actions, ne néglige rien de ce que prescrivent les védas,

338. Atteint la surface de la voûte céleste, au moyen des védas en guise de monture. Les gens qui se déterminent d’après les védas, déclarent que : « Ce (genre de