Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/39

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE V


DISCOURS DE DOURYODHANA


Argument : Réponse de Douryadhana. Son armée reprend courage et va camper sur un plateau de l’Himalaya.


239. Sañjaya dit : Ayant entendu ces paroles du glorieux fils de Gotama, le roi soupira longuement et fortement et resta silencieux, ô maître des hommes.

240. Puis, ayant réfléchi un moment, le Dhritarâshtride au grand cœur, dompteur de ses ennemis, dit au Çaradvatide Kripa.

241. Tout ce qu’un ami pouvait dire, je viens de l’entendre. Tu as fait en combattant tout (ce que tu pouvais faire pour moi), en ne comptant ta vie pour rien.

242. Le monde te suivait des yeux, quand tu pénétrais dans les armées (ennemies) et quand tu combattais avec les grands et très énergiques Pandouides.

243. Ces paroles, que ton amitié m’a fait entendre, ne me satisfont pas plus qu’un remède (ne satisfait) celui qui veut mourir.

244. Cet excellent discours, étayé de raisons et d’arguments (puissants), qui vient d’être prononcé (par toi), ô guerrier aux grands bras, ne me plaît pas, ô le plus grand des brahmanes

245. Comment celui que nous avons frustré de la