Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/26

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE III


DÉFAITE DE L’ARMÉE KOUROUIDE


Argument : Panique de l’armée après la mort de Karna. Efforts de quelques héros. Prouesses des Pandouides. Efforts de Douryodhana. Il harangue l’armée qui reprend courage.


126. Sañjaya dit : Écoute avec attention, ô roi, de quelle façon eut lieu la destruction des hommes, tant Kourouides que Pandouides, qui s’étaient réciproquement attaqués.

127. Le fils du cocher étant tué par le magnanime fils de Pândou, et les armées ayant été à plusieurs reprises dispersées et rassemblées (de nouveau),

128. Les hommes s’étant livré un terrible combat et les meilleurs des éléphants étant détruits, le fils de Pândou poussa le même rugissement qu’après avoir tué Karna.

129-131. Alors la terreur engendrée par ce (rugissement) envahit (le cœur de) tes fils, ô roi. Karna étant tué, aucun de tes guerriers ne songeait à réunir les armées ni à accomplir aucun acte héroïque, troublés comme des marchands dont le navire est brisé sur la mer profonde, cherchant une rive sur l’océan sans bords, après la mort du fils du cocher, ô roi, notre refuge étant détruit par Arjouna, effrayés et blessés par les armes (de nos ennemis),