Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/85

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
88
L’EXCITATION SEXUELLE

nymphomanes le malade dont je vous ai rapporté l’histoire.

C’est là une erreur profonde. On doit résérver le mot nymphomanie pour désigner une affection grave résultant d’une lésion des organes génitaux ou des centres nerveux : on peut en distinguer deux espèces :

La forme chronique, moins dangereuse, se manifeste surtout par une excitation sexuelle exagérée ;

La forme aiguë, souvent accompagnée de fièvre, est d’un pronostic bien autrement sérieux ; sa marche est rapide, elle se termine habituellement par la démence ou la mort.

Un caractère essentiel de la nymphomanie, comme du satyriasisis, est l’impossibilité de satisfaire les désirs des malades. Il ne s’agit pas ici d’un orage physio-