Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/28

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
31
OU LA FOLIE DE L’AMOUR CHASTE

des faibles d’esprit, d’une intelligence incomplète, irrégulière.

C’est là, je crois, une exagération ; j’ai souvent eu l’occasion d’observer des érotomanes dont l’intelligence était très distinguée. Quoi qu’il en soit, le jeune sujet chez lequel doit se développer cette folie de l’amour est ordinairement d’un tempérament assez réservé ; il se fait remarquer de bonne heure par un état singulier, par des allures étranges en société, surtout quand ils se trouvent en présence de personnes du sexe opposé.

Les choses en restent habituellement là jusqu’à l’âge de la puberté. À cette époque, il se produit un roman caressé dans les profondeurs de l’intelligence. Les dispositions morbides se développent et s’exagèrent, mais, dans la plupart des cas, les érotomanes sont d’une chastété absolue.