Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/125

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
128
LA PERVERSION SEXUELLE

puis j’ai débité le corps comme un boucher ferait d’un veau. Je l’ai fendu en deux avec une hache, pour le faire entrer dans le trou que j’avais creusé d’avance sur la berge. Pendant toute cette opération, j’éprouvais un violent désir d’arracher un lambeau du cadavre et de le manger[1] ».

Ce désir, un véritable anthropophage, Léger, l’a satisfait.

Un vigneron de 24 ans quitte la maison de ses parents pour aller chercher une place. Au lieu d’accomplir raisonnablement son projet, il erre dans le bois, pendant huit jours, pris d’un désir insensé de de manger de la chair humaine.

Il rencontre enfin une petite fille de douze ans, il la viole, puis il lui déchire

  1. Westphal, Archiv fur Psychiatrie. Band VII. p. 302.