Page:Bérillon - La psychologie de la race allemande, 1917.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.
23
la psychologie de la race allemande
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

de Goettingue ; 5o de tout ce qui s’est dit déjà au sujet de ces pieds dans le cabaret d’Ulrich ; 6o de ces mêmes pieds considérés dans leurs rapports et, à cette occasion, je m’étends sur les mollets, les genoux ; 7o si je puis trouver, dit-il en terminant, un papier d’assez grand format, je joindrai à mon travail quelques gravures donnant le fac-similé des pieds de quelques dames de Goettingue.


Henri Heine, auparavant, a pris soin de nous indiquer que cette ville est la synthèse de tout ce qu’il y a de beau en Germanie et que chacune des tribus germaniques y a laissé un exemplaire brut de son type.

Dans son Voyage au pays des milliards, Victor Tissot relate les doléances que lui fit un cordonnier de Nuremberg, qui le prenait pour un collègue. Il se vantait d’avoir fait des petites bottes aux gentilles Parisiennes. En France, la chaussure demande moins de cuir et on paye mieux ; ici on use beaucoup plus de marchandise et on reçoit moins. Il trouvait que le bon Dieu n’avait pas été juste en faisant de si grands pieds aux Allemands.


page=1
Fig. 14.
a et b, empreintes de pieds normaux ; c et d, empreintes de pieds plats allemands.
(D’après Volkmann.)

La longueur des pieds des dames allemandes se démontre aussi par ce fait que lorsque vous vous arrêtez devant la devanture d’un marchand de chaussures, vous constatez que les pointures pour les dames sont exactement les mêmes que celles des hommes dans notre pays. D’ailleurs, au fur et à mesure de l’immigration allemande en Alsace-Lorraine, les cordonniers ont dû augmenter la longueur et la largeur des formes courantes.

Reste la question de la platitude des pieds. Ce détail de l’anatomie des Allemands est tellement connu que dans tous les pays annexés on les désigne couramment sous le nom de plattfuss. La fréquence du pied plat a suscité l’éclosion de nombreux travaux et justifié l’institution d’une spécialité médicale très florissante.