Ouvrir le menu principal

Page:Béranger - Chansons anciennes et posthumes.djvu/650

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA MAÎTRESSE DU ROI


Air :


                                    LA FILLE.
        Mère, dans sa riche voiture
        Par six chevaux conduite au pas,
        Quelle divine créature !
        C’est notre reine ; oui, n’est-ce pas ?
                                    LA MÈRE.
        Jamais la reine, qu’on délaisse,
        N’eut, ma fille, un luxe effronté.
        Honte à cette folle beauté !
        Du roi ce n’est que la maîtresse.