Ouvrir le menu principal

Page:Béranger - Chansons anciennes et posthumes.djvu/630

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA COLOMBE ET LE CORBEAU DU DÉLUGE


Air :


                        LE CORBEAU.
Colombe, où cherches-tu refuge ?
                        LA COLOMBE.
Je vole à Noé plein de foi
Annoncer la fin du déluge.
Corbeau, rentre au gîte avec moi.
                        LE CORBEAU.
Non. De ces monts l’eau se retire ;
Tout promet fortune aux corbeaux
D’un homme ici vois les lambeaux. —