Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/75

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE TREMBLEUR

OU
MES ADIEUX À M. DUPONT (DE L’EURE)
EX-PRÉSIDENT À LA COUR ROYALE DE ROUEN


chanson
FAITE ET CHANTÉE À ROUEN QUELQUES JOURS AVANT
LES ÉLECTIONS DE 1820


Air : Je vais bientôt quitter l’empire (Air noté )


        Dupont, que vient-on de m’apprendre ?
        Quoi ! l’on tourmente vos amis !
        J’ai des précautions à prendre ;
        Vous le savez, je suis commis [1]. (bis.)
        Dès qu’une amitié m’embarrasse,
        Soudain les nœuds en sont rompus. (bis.)
Bien mieux que vous je sais garder ma place [2].
Mon cher Dupont, je ne vous connais plus.
Dupont, Dupont, je ne vous connais plus.

  1. À cette époque, l’auteur avait encore l’emploi d’expéditionnaire dans les bureaux de l’Université.
  2. M. Pasquier, garde-des-sceaux, avait destitué M. Dupont de la présidence de la cour de Rouen.