Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/74

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



    Mon fermier, butor bien nerveux,
    Dont la Charte a comblé les vœux,
    Dénigrait la glèbe et la taille :
    Mais je lui fis voir à loisir
    Tout ce qu’on gagne au bon plaisir.
                    Vils roturiers,
            Respectez les quartiers
De la marquise de Pretintaille.

    J’oubliais certain grand coquin,
    Pauvre officier républicain,
    Brave au lit comme à la mitraille :
    J’ai vengé sur ce possédé
    Charette, Cobourg et Condé.
                    Vils roturiers,
            Respectez les quartiers
De la marquise de Pretintaille.

    Mes privilèges s’éteindraient
    Si nos étrangers ne rentraient ;
    À ma note aussi je travaille [1].
    En attendant forçons le roi
    De solder les Suisses pour moi.
                    Vils roturiers,
            Respectez les quartiers
De la marquise de Pretintaille.

  1. Allusion à la fameuse note secrète, ouvrage d’un comité ultra-congréganiste, qui sollicitait auprès des cours étrangères la rentrée en France des soldats de la Sainte-Alliance.