Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/56

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



— C’est celle d’un puissant monarque !…
Va, mon fils, garde ta candeur ;
Et que ton étoile ne marque
Par l’éclat ni par la grandeur.
Si tu brillais sans être utile,
À ton dernier jour on dirait :
Ce n’est qu’une étoile qui file,
Qui file, file, et disparaît.