Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/318

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Nos premiers pas sont dégagés,
                Dans ce monde
            Où l’erreur abonde ;
Nos premiers pas sont dégagés
Du vieux maillot des préjugés.

Au peuple, en butte à nos larcins,
                Tout grimoire
            En peut faire accroire ;
Au peuple, en butte à nos larcins,
Il faut des sorciers et des saints.

Trouvons-nous Plutus en chemin,
                Notre bande
            Gaîment demande ;
Trouvons-nous Plutus en chemin,
En chantant nous tendons la main.

Pauvres oiseaux que Dieu bénit !
                De la ville
            Qu’on nous exile ;
Pauvres oiseaux que Dieu bénit,
Au fond des bois pend notre nid.

À tâtons l’Amour, chaque nuit,
                Nous attèle
            Tous pêle-mêle ;
À tâtons l’Amour, chaque nuit,
Nous attèle au char qu’il conduit.

Ton œil ne peut se détacher,
                Philosophe