Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/283

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE MISSIONNAIRE
DE MONT-ROUGE

POUR LA FÊTE DE MARIE ***
1826
(C’est un dindon qui est censé parler)


Air : Allez-vous-en, gens de la noce (Air noté )


Ave, Maria ! ma voisine,
Que le ciel daigne vous toucher !
Mont-rouge, où l’Esprit saint domine,
M’envoie ici pour vous prêcher.
On exalte en vain votre grâce,
Votre gaîté, vos heureux goûts.
                Glous ! glous ! glous ! glous ! (bis.)
Reconnaissez la voix d’Ignace :
Pleurez et convertissez-vous.

Vous applaudissez aux lumières
D’un siècle aveugle et perverti,
Votre raison ne se plaît guères
Qu’avec Voltaire et son parti.
Ah ! préférez à leur audace