Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/270

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




LE SACRE
DE CHARLES-LE-SIMPLE k


Air : Du beau Tristan (de Beauplan) (Air noté )


                Français, que Reims a réunis,
                Criez : Montjoie et Saint-Denis !
                On a refait la sainte ampoule,
                Et, comme au temps de nos aïeux,
                Des passereaux lâchés en foule
                Dans l’église volent joyeux l.
                D’un joug brisé ces vains présages
                Font sourire sa majesté.
Le peuple s’écrie : Oiseaux, plus que nous soyez sages ;
    Gardez bien, gardez bien votre liberté, (bis.)

                Puisqu’aux vieux us on rend leurs droits,
                Moi, je remonte à Charles-Trois.
                Ce successeur de Charlemagne
                De Simple mérita le nom ;
                Il avait couru l’Allemagne
                Sans illustrer son vieux pennon.
                Pourtant à son sacre on se presse :
                Oiseaux et flatteurs ont chanté.
Le peuple s’écrie : Oiseaux, point de folle allégresse ;
    Gardez bien, gardez bien votre liberté.