Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/266

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES PAUVRES AMOURS


Air : Jupiter un jour en fureur (Air noté )


Trois douzaines de Cupidons,
Qu’une actrice a mis sur la paille,
Hier mendiaient, et la marmaille
Les poursuivait de gais lardons.
Chez Lise ils frappent d’un air triste ;
Lise répond : Nous sommes sourds.
    Quoi ! vivrez-vous donc toujours,
    Vieux petits culs nus d’Amours ?
        Allez, Dieu vous assiste ! (bis.)

Partout en France on vous fourra.
Vous avez guindé la sculpture,
Vous avez fardé la peinture,
Vous affadissez l’Opéra.
Des Anacréons j’ai la liste ;
Ils encombrent ville et faubourgs.
    Vous les couronnez toujours,
    Vieux petits culs nus d’Amours ;
        Allez, Dieu vous assiste !

Quittez votre Olympe en débris.
Que Mars, Phébus, Bacchus, Minerve,
Voguent avec vous de conserve ;
À Gnide remmenez Cypris.