Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/239

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LES ESCLAVES GAULOIS


chanson
ADRESSÉE À MANUEL


1824


Air : Un soldat, par un coup funeste (Air noté )


        D’anciens Gaulois, pauvres esclaves,
        Un soir qu’autour d’eux tout dormait,
        Levaient la dîme sur les caves
        Du maître qui les opprimait.
                    Leur gaîté s’éveille :
« Ah ! dit l’un d’eux, nous faisons des jaloux.
« L’esclave est roi quand le maître sommeille.
                        « Enivrons-nous ! (4 fois.)

        « Amis, ce vin par notre maître
        « Fut confisqué sur des Gaulois
        « Bannis du sol qui les vit naître
        « Le jour même où mouraient nos lois.
                    « Sur nos fers qu’il rouille
« Le Temps écrit l’âge d’un vin si doux.
« Des malheureux partageons la dépouille.
                        « Enivrons-nous !

        « Savez-vous où gît l’humble pierre