Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/228

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



J’entre en faisant trois révérences ;
Sa Sainteté bâillait d’ennui.
Mon fils, veux-tu des indulgences ?
Non, dis-je, on s’en passe aujourd’hui.
J’ai, si j’en crois Margot ma mère,
Vos goûts, votre nez, votre œil bleu.
                Ah ! ventrebleu !
                Ah ! sacrebleu !
Saint-Père, au moins soyez bon père ;
                Ah ! ventrebleu !
                Ah ! sacrebleu !
Ou je f… le saint-siège au feu.

Quand mes trois sœurs, vos pauvres filles,
Le soir, pour avoir un jupon,
Vendent le plaisir en guenilles,
Au diable votre âme en répond.
Le diable vous sert de compère ;
Ayez donc l’air d’y croire un peu.
                Ah ! ventrebleu !
                Ah ! sacrebleu !
Saint-Père, au moins soyez bon père ;
                Ah ! ventrebleu !
                Ah ! sacrebleu !
Ou je f… le saint-siège au feu.

Il me répond : Dieu nous afflige ;
Nous sommes pauvres, mon cher fils.
Mais du purgatoire, lui dis-je,
Où passent donc tous les profits ?
Donnez-moi les os de saint Pierre,
Que je les vende à quelque Hébreu.