Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/206

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA JEUNE MUSE


réponse


À DES COUPLETS QUI M’ONT ÉTÉ ADRESSÉS PAR MADEMOISELLE ***
ÂGÉE DE DOUZE ANS


Air : Où s’en vont ces gais bergers ? (Air noté )


        Pour les vers, quoi ! vous quittez
            Les plaisirs de votre âge !
        Ma Muse, que vous flattez,
            Aux amours rend hommage.
        Ce sont aussi des enfants
            À la voix séduisante ;
Mais, hélas ! vous n’avez que douze ans,
            Et moi j’en ai quarante !

        Pourquoi parler de lauriers ?
            De pleurs on les arrose.
        Ce n’est point aux chansonniers
            Que la gloire en impose.
        La fleur, orgueil du printemps,
            Est le prix qui nous tente.
Mais, hélas ! vous n’avez que douze ans,
            Et moi j’en ai quarante !