Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/16

Cette page a été validée par deux contributeurs.


                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Parfois pour d’autres attraits
Colin se met en dépense ;
Mais Colette a pris l’avance,
Et s’en venge encore après.
On aura fait quelque conte,
Et, de dépit transportés,
Peut-être ils règlent le compte
De leurs infidélités.

                Commissaire !
                Commissaire !
Colin bat sa ménagère.
                Commissaire,
                Laissez faire ;
                Pour l’amour
             C’est un beau jour.

Commissaire du quartier,
Cela point ne vous regarde ;
Point n’est besoin de la garde
Qu’appelle en vain le portier.
Déjà sans doute on s’embrasse,
Et dans son lit, à loisir,
Demain Colette un peu lasse,
Ne s’en prendra qu’au plaisir.

                Commissaire !