Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/155

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE PIGEON MESSAGER [1]


1822


Air de Taconnet (Air noté )


L’aï brillait, et ma jeune maîtresse
Chantait les dieux dans la Grèce oubliés.
Nous comparions notre France à la Grèce,
Quand un pigeon vient s’abattre à nos pieds. (bis.)
Nœris découvre un billet sous son aile :
Il le portait vers des foyers chéris. (bis.)

Bois dans ma coupe, ô messager fidèle !
Et dors en paix sur le sein de Nœris.

bis.


Il est tombé, las d’un trop long voyage ;
Rendons-lui vite et force et liberté.
D’un trafiquant remplit-il le message ?
Va-t-il d’amour parler à la beauté ?
Peut-être il porte au nid qui le rappelle
Les derniers vœux d’infortunés proscrits.

  1. Tout le monde connaît l’usage que quelques peuples font des pigeons pour porter les lettres pressées. On les emporte loin de leur séjour habituel, et ils traversent pour y revenir les plus grandes distances, avec une rapidité qui paraît incroyable.