Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/98

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moins, elle jugea à propos de lui annoncer cette funeste vérité le plus tôt possible.

M. Weston en la quittant lui avait recommandé le plus grand secret ; car M. Churchill avait exigé impérativement qu’on ne parlât de cette affaire à personne, comme une marque du respect dû à la défunte, et du désir d’observer les bienséances. Emma l’avait promis, cependant on devait excepter Henriette, elle ne pouvait faire autrement.

Malgré toute sa mauvaise humeur, elle ne put s’empêcher de trouver plaisant d’être obligée de jouer auprès d’Henriette le même rôle que celui que madame Weston avait joué auprès d’elle. Elle avait à éprouver avec Henriette la même angoisse qu’avait sentie madame Weston, pour se décider à lui faire la terrible ou-