Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/72

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



« Non pas, non pas, répliqua-t-il gravement. Ne me demandez rien. J’ai promis à ma femme de ne vous rien dire, de lui en laisser le soin ; elle est plus en état que moi de vous faire l’ouverture de cette affaire. Ne soyez pas impatiente, Emma, cela ne viendra que trop tôt. »

« Me faire une ouverture à moi, s’écria Emma, s’arrêtant terrifiée, grand dieu ! M. Weston, dites-moi sur-le-champ. Il est arriva quelque chose de sinistre sur la place Brunswick. Qui cela regarde-t-il ? Par tout ce que vous avez de plus sacré, ne me cachez rien. »

« En vérité vous vous trompez ! »

« M. Weston, pas de plaisanterie. Considérez combien j’ai d’amis dans la place Brunswick, dites-moi à l’instant ce qui en est. »

« Sur ma parole, Emma. »