Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/255

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


proposer ne tendait qu’à augmenter le bonheur de tous : Elle et M. Knightley songeaient à se marier, qu’ainsi Hartfield recevrait l’addition d’une personne qu’elle savait qu’il aimait presqu’autant que ses filles et madame Weston.

Le pauvre homme fut d’abord attéré du coup. Il essaya de la dissuader. Il lui rappela plus d’une fois qu’elle avait toujours dit qu’elle ne se marierait jamais, et il l’assura qu’elle ferait beaucoup mieux de rester fille, et lui parla de la pauvre Isabelle et de la pauvre demoiselle Taylor. Mais ce fut en vain elle se jeta à son cou, le caressa et le pria de ne pas la comparer à Isabelle ni à mademoiselle Taylor qui, après leur mariage, ayant quitté Hartfield, avaient causé un vide affreux : mais elle au contraire y resterait toujours, augmentait le nombre des habi-