Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/253

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pensée. — Qui a pu la lui faire découvrir ? Je ne me souviens pas d’avoir pu lui faire connaître, ni par mes manières, ni par mes paroles, que j’eusse plus d’envie de me marier à présent qu’en aucun autre temps. Il faut cependant que cela soit arrivé. — Je crois bien que la dernière fois que j’étais chez lui, il a pu observer que je n’étais pas tout à fait le même. Je crois que je ne jouais pas tant avec les enfans qu’à l’ordinaire. Je me souviens qu’un soir les pauvres petits dirent : Notre oncle est toujours fatigué à présent. »

Le temps approchait que le secret devait se dévoiler, et qu’il fallait mettre d’autres personnes dans la confidence. Emma se proposait, aussitôt que madame Weston serait assez bien pour recevoir la visite de M. Woodhouse, d’employer sa douce persuasion auprès de lui, mais il fallait commencer par