Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/251

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tions, que vous croyez que je la suis aujourd’hui. S’il eût dit le contraire, je ne l’aurais pas cru. »

« Ma chère Emma, ce n’est pas du tout ce qu’il veut dire. Son intention… »

« Lui et moi ne différons pas de beaucoup dans notre manière de juger, dit Emma, prenant un air un peu sérieux, peut-être pas autant qu’il le pense ; si nous pouvions nous parler ouvertement et sans réserve, je le convaincrais de la vérité de cette assertion.

« Emma ! ma chère Emma ! »

« Ah ! s’écria-t-elle, avec un peu plus de gaité, si vous croyez que votre frère ne me rend pas justice, attendez que mon père soit dans le secret, et sachez son opinion. Et vous pouvez compter qu’il vous en rendra encore moins. Il se persuadera que tout le bonheur et tout l’avantage sont de votre