Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/222

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’Henriette. Une seule chose l’occupait sérieusement, c’était la confession qu’elle devait faire à son père de l’engagement qu’elle avait contracté avec M. Knightley. Elle seule pouvait le faire avec succès ; mais elle prit le parti d’attendre le parfait rétablissement de madame Weston. Elle ne voulut qu’aucun chagrin vînt à la traverse diminuer le plaisir dont elle jouissait : elle voulut passer la quinzaine de l’absence d’Henriette en paix, et ne s’occuper que de son bonheur présent. Emma voulut s’acquitter d’un devoir, dans ces premiers jours de fête, ce devoir ne serait pas sans plaisir, c’était d’aller rendre une visite à mademoiselle Fairfax. Elle était impatiente de la voir. La ressemblance de leur situation augmentait le bien qu’elle lui voulait. C’était déjà une satisfaction. Mais les communications que Jeanne pour-