Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/203

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cependant elle crut qu’il l’était moins qu’elle ne le supposait. Et puis, il avait souffert ; il était pénitent. Ensuite, il était si reconnaissant envers madame Weston, si épris de mademoiselle Fairfax ; elle était elle-même si heureuse ; sa sévérité envers lui aurait été déplacée ; et si dans ce moment-là il fût entré dans sa chambre, elle lui eût donné la main avec autant de cordialité que jamais.

Elle fut si satisfaite de cette lettre, que, lorsque M. Knightley arriva, elle le pria d’en prendre lecture. Elle était persuadée que madame Weston désirait qu’elle fût communiquée surtout à une personne qui, comme M. Knightley, avait trouvé tant à blâmer dans sa conduite.

« Je serai bien aise de la parcourir, dit-il ; elle paraît bien longue ; je l’emporterai à la maison ce soir. »