Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/187

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


alors qu’elle avait des soupçons ; mais je suis sûr que, par la suite elle m’aura deviné, du moins en partie. Elle n’aura pas eu connaissance du tout, mais assez pour savoir à quoi s’en tenir ; car elle est douée d’une grande pénétration. Je n’en doute nullement. Vous trouverez que quand notre secret sera divulgué, mademoiselle Woodhouse sera beaucoup moins surprise qu’aucun autre de nos amis. Elle m’a souvent fait entendre qu’elle me soupçonnait de l’attachement pour Jeanne. Je me souviens qu’au bal, elle me dit que je devais avoir de la reconnaissance pour madame Elton, à cause des égards qu’elle avait pour mademoiselle Fairfax. Je me flatte que cette apologie de ma conduite atténuera les fautes que vous me reprochez, ainsi que mon père. Vous me regardiez comme ayant grièvement péché envers Emma Woodhouse ; et ce-