Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/180

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pas d’ailleurs pouvoir le comprendre ; cependant il fallait la parcourir. Elle ouvrit le paquet, vit qu’elle ne s’était pas trompée. Un billet de madame Weston servait d’introduction à la lettre de Frank Churchill à sa belle-mère.

« J’ai le plus grand plaisir, ma chère Emma, à vous envoyer l’incluse. Je sais que vous lui rendrez la justice qu’elle mérite, et je n’ai aucun doute de l’effet qu’elle fera sur vous. Je me flatte qu’à l’avenir nous serons à peu près d’accord sur la personne qui l’a écrite ; mais je ne veux pas vous ennuyer par une longue préface. Nous nous portons tous bien. Cette lettre m’a guérie des attaques de nerfs auxquelles j’étais sujette depuis quelque temps. Je n’ai pas été contente de votre santé mardi matin ; mais il faisait mauvais temps ; et quoique vous m’ayez souvent dit que le temps, quel qu’il