Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/135

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


encouragée, par ses douces paroles, à vaincre l’embarras de la situation dans laquelle elle se trouvait ; et peu à peu l’avait engagée à discourir sur le sujet qui avait causé sa visite. Elle commença par s’excuser sur le silence peu gracieux qu’elle avait gardé à son arrivée, elle lui fit ensuite des protestations de gratitude et d’estime. Ce qui servit d’ouverture. Lorsque ces effusions mutuelles eurent cessé, elles parlèrent long-temps de l’engagement antérieur et de ce qui devait en arriver par la suite. Madame Weston crut qu’une telle conversation devait être d’un grand secours à sa compagne, qui avait pendant si long-temps été obligée de concentrer ses affections, ses torts, ses espérances et ses chagrins en elle-même : elle fut extrêmement satisfaite d’elle.

« Sur ce qu’elle avait souffert pen-