Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/117

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


toute l’exactitude possible ; et maintenant, je sens que je suis digne de lui, et que s’il me donne la préférence, il n’y aura en cela rien de bien étonnant. »

Les sensations désagréables produites par ce discours, firent tant de chagrin à Emma, qu’elle eut beaucoup de peine à faire la réponse suivante :

« Henriette, tout ce que je puis vous dire, c’est que M. Knightley est tout-à-fait incapable de faire volontairement entendre à une femme qu’il sent plus pour elle qu’il ne le fait véritablement. »

Henriette paraissait prête à se jeter à ses pieds pour adorer son amie, et la remercier de ce qu’elle venait de dire. Emma échappa à la sévère punition de ses caresses et de ses actions de grâces, par la prochaine arrivée de son père, qu’on entendait marcher. Henriette était trop agitée pour l’attendre.

« Ne pouvant pas se remettre assez