Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T4.djvu/112

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quoiqu’elle l’écoutât avec une apparence de patience. Elle ne s’attendait pas à un détail méthodique, suivi et bien arrangé ; mais la substance lui causa le plus violent chagrin, surtout se souvenant d’avoir entendu dire à M. Knightley lui-même, qu’il avait trouvé une grande amélioration dans les manières et le caractère d’Henriette. Henriette s’était aperçue qu’il avait changé de conduite à son égard ; depuis le jour du bal, Emma le savait, et que M. Knightley l’avait trouvée beaucoup plus accomplie qu’il ne croyait. Depuis ce jour-là, ou du moins depuis celui où mademoiselle Woodhouse l’avait encouragée de penser à lui, Henriette s’était aperçue qu’il s’adressait à elle plus souvent qu’à l’ordinaire, et qu’il la traitait avec beaucoup de douceur et de bonté. Tout dernièrement encore, elle avait eu des preuves certaines