Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/88

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


terait la balance. C’était véritablement un jeune homme fait pour plaire, un jeune homme que toute femme qui ne serait pas délicate à l’excès pouvait aimer. Il passait pour un très-bel homme : on admirait sa personne, excepté Emma, à cause qu’il n’avait pas cette élégance dans les traits qu’elle exigeait. Mais une fille qui pouvait savoir gré à un Robert Martin de galoper pour lui chercher des noisettes, pouvait être aisément conquise par l’admiration que M. Elton aurait pour elle.


―――――