Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/86

Cette page a été validée par deux contributeurs.


les louanges passionnées qu’elle avait tirées de M. Elton au sujet d’Henriette, louanges qu’elle reconnaissait justes ; et Henriette rougit et dit, avec un sourire, qu’elle avait toujours cru M. Elton un jeune homme infiniment agréable.

M. Elton était la personne qu’Emma avait choisie pour chasser M. Martin de la tête d’Henriette. Elle crut que ce serait un excellent mariage pour tous les deux : et que comme la chose était si claire, si naturelle et si probable, elle n’aurait pas grand mérite d’en avoir formé le plan. Elle craignait que tout le monde, pensant comme elle, n’en prédit le succès. Cependant il n’était guère possible que personne y eût pensé avant elle, car il était entré dans sa tête la première fois qu’Henriette était venue à Hartfield. Plus elle y pensait, et plus elle reconnaissait qu’il