Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/59

Cette page a été validée par deux contributeurs.


coup de cas ; mais ils devaient être grossiers, impolis, et peu faits pour jouir de l’intimité d’une jeune personne à laquelle il ne manquait qu’un peu plus de savoir et d’élégance pour être parfaite.

Elle résolut de la protéger, de l’instruire, de la détacher de ses anciennes connaissances, et de la présenter dans la bonne compagnie ; et en même temps de former ses opinions et ses manières. Cette entreprise était intéressante et certainement très-louable ; digne du rang qu’elle tenait, de ses loisirs et de l’influence dont elle jouissait.

Elle était si occupée de ses beaux yeux bleus, à écouter et à répondre, à former ses projets, que la soirée se passa sans qu’elle s’en aperçût ; et le souper qui terminait toujours ces parties, souper qu’elle avait soin de faire