Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/56

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Comme elle était un matin à penser que la journée serait terminée par une de ces soirées, on lui remit un billet de madame Goddard, qui la priait, dans les termes les plus respectueux, de lui permettre d’amener avec elle mademoiselle Smith : cette prière fit le plus grand plaisir à Emma ; car mademoiselle Smith était une jeune fille de dix-sept ans qu’elle connaissait de vue, et à laquelle elle s’intéressait à cause de sa beauté. La belle maîtresse du manoir répondit de la manière la plus gracieuse, et ne craignit plus de passer une soirée désagréable.

Henriette Smith était la fille naturelle de quelqu’un. Il y avait plusieurs années qu’on l’avait envoyée à l’école de madame Goddard, où depuis quelque temps on l’avait élevée au rang de pensionnaire seulement. C’était tout ce que l’on savait de son histoire. Elle