Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/535

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bout pour m’attendre. Cette idée, mon cher papa, me tourmente, et m’ôterait tout le plaisir que j’aurais à dîner dehors. Promettez-moi que vous vous coucherez. »

Il y consentit aux conditions suivantes : savoir, que si elle avait froid en arrivant à la maison, elle aurait soin de se bien réchauffer ; que si elle avait faim, elle mangerait un morceau ; que sa femme de chambre veillerait pour l’attendre ; enfin, que Perle et le sommelier veilleraient, comme à l’ordinaire, à la sûreté de la maison.


―――――