Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/534

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


je vous le répète, je n’ai jamais eu envie de les mortifier. Ma chère Emma, ceci demande considération. Je suis persuadé que plutôt que de courir le risque d’offenser madame Cole, tous resteriez plus long-temps que cela ne vous ferait plaisir. Vous ne ferez pas attention à un peu de fatigue. Vous savez d’ailleurs que vous ne courez aucun danger au milieu de vos amis. »

« Certainement, papa, je ne crains rien pour moi-même, et je resterais volontiers aussi long-temps que madame Weston, si ce n’était à cause de vous. Ma seule crainte est que vous ne m’attendiez. Je sais qu’avec madame Goddard vous ne vous ennuierez pas. Elle aime le piquet, comme vous savez ; mais quand elle s’en sera retournée chez elle, j’ai peur qu’au lieu d’aller vous coucher, vous ne restiez de