Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/523

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


reçu une grande augmentation de fortune, leur maison à Londres avait fait d’immenses profits ; enfin, comme on dit, la fortune leur avait souri. Leurs vues s’agrandirent avec leurs richesses ; il leur fallut une plus grande maison, et désirèrent voir plus de monde. En conséquence, ils augmentèrent leur maison, le nombre de leurs domestiques et leur dépense de toute espèce ; et dans le temps dont nous parlons, c’était, pour le ton, la seconde famille d’Highbury, c’est-à-dire la première après celle d’Hartfield. Tout le monde s’attendait à leur voir donner de grands dîners, parce qu’ils aimaient beaucoup la société, et qu’ils avaient fait construire une nouvelle salle à manger : effectivement ils en avaient déjà donné, mais, en général, aux jeunes gens non mariés. Emma pouvait à peine se persuader qu’ils osassent inviter les