Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/517

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







CHAPITRE XXIV.


La bonne opinion qu’avait Emma de M. Frank Churchill, fut un peu ébranlée le jour suivant, en apprenant qu’il était parti pour Londres exprès pour se faire couper les cheveux. Il paraît qu’après déjeuner un caprice lui passa par la tête, il envoya chercher une chaise de poste, se mit dedans, comptant revenir pour dîner, et n’ayant, suivant toute apparence, d’autre intention que celle qu’il avait manifestée, c’est-à-dire de se faire couper les cheveux. Il n’y avait pas grand mal à faire trente-deux milles pour un pareil objet ; mais il y avait un air de fatuité et d’impertinence qu’elle n’approuvait pas. Ce caprice ne cadrait pas avec le plan judicieux d’économie dans