Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/492

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sieur Frank Churchill le remercia une seconde fois, gardant son sérieux le mieux qu’il pouvait, et son père le seconda, en s’écriant : Mon cher ami, cela n’est pas nécessaire, Frank connaît une mare d’eau quand il la voit, et quant à la maison de madame Bates, il peut y arriver de l’hôtel de la Couronne, en un saut et deux enjambées. »

On les laissa partir seuls ; et en s’en allant, ils emportèrent avec eux un signe cordial de tête, et une gracieuse révérence de l’autre. Emma fut très-satisfaite de ce commencement, et fut persuadée que tous les habitans de Randalls devaient passer leur temps très-agréablement ensemble et y être très-heureux.


―――――