Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/491

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trouverez que c’est une très-agréable jeune demoiselle. Elle est ici en visite chez sa grand’mère et sa tante, très-honnêtes personnes, que je connais depuis fort long-temps. Elles seront charmées de vous voir j’en suis persuadé, et j’enverrai avec vous un de mes domestiques pour vous conduire chez elles. »

« Mon cher Monsieur, je vous suis infiniment obligé, je ne le souffrirai pas ; mon père aura la bonté de me montrer le chemin. »

« Mais votre père ne va pas si loin, il n’ira que jusqu’à l’hôtel de la Couronne, tout à fait de l’autre côté de la rue, il y a beaucoup de maisons, et vous seriez embarrassé ; si vous ne prennez pas le trottoir, vous trouverez une route très-sale ; mais mon cocher vous enseignera où il faut passer de l’autre côté de la rue. Mon-