Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/467

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gager Henriette à rendre la visite, mais de manière à leur faire comprendre, s’ils avaient un peu de jugement, qu’on ne leur rendait qu’une visite de politesse. Son intention était de la conduire en voiture, de la laisser à l’abbaye de Mill-Farm, tandis qu’elle prolongerait un peu sa promenade, et de la reprendre assez tôt pour qu’elle n’eût pas le temps de parler du passé, de tâcher de renouer avec elle : cette conduite leur donnerait une preuve certaine de celle qu’elle se proposait de tenir avec eux à l’avenir.

Elle ne trouva rien de mieux ; et quoiqu’en son cœur elle n’approuvât pas tout à fait ce plan, comme sentant un peu l’ingratitude, elle passa par là-dessus. Il fallait le suivre, autrement que deviendrait la pauvre Henriette !


―――――