Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/437

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bytère reste sans maîtresse. C’est en vérité une grande nouvelle. Jeanne, vous n’avez jamais vu M. Elton ? Il n’est pas étonnant que vous ayez tant de curiosité de le voir. »

Il ne paraissait pas que la curiosité de le voir absorbât toute l’attention de Jeanne.

« Non, je ne l’ai jamais vu, répliqua-t-elle, comme se réveillant en sursaut. Est-il grand ? »

« Qui peut répondre à cette question ? s’écria Emma, mon père répondrait oui, et M. Knightley, non. Mademoiselle Bates et moi, nous répondrions qu’il n’est ni grand ni petit. Lorsque vous aurez demeuré ici un peu plus long-temps, mademoiselle Fairfax, vous saurez que M. Elton est le modèle de la perfection à Highbury, au moral et au physique. »