Ouvrir le menu principal

Page:Austen - La Nouvelle Emma T1 et 2.djvu/429

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


selle Bates a beaucoup causé, elle était de bonne humeur, comme elle l’est toujours ; mais elle parle trop vîte : cependant elle a été fort agréable, ainsi que sa mère. J’aime les anciens amis ; et mademoiselle Fairfax est une jeune et jolie demoiselle, et qui se conduit très-bien, en vérité. Elle doit avoir trouvé la soirée amusante, n’est-ce pas, M. Knightley, parce qu’Emma était avec elle. »

« C’est vrai, Monsieur, et Emma, parce qu’elle avait mademoiselle Fairfax. » Emma voyant son anxiété, et voulant l’appaiser au moins quant à présent, dit avec une sincérité qu’on ne pouvait révoquer en doute.

« C’est une personne si élégante, qu’il est impossible d’ôter les yeux de dessus elle. Je suis toujours occupée à la regarder pour l’admirer, et je la plains de tout mon cœur. »